• Les fugitifs

La chambre rouge - Évade-toi de Saint-Jérome


«Ohh Les Fugitifs, vous avez été vilains, très vilains.... »


Petit carton d’invitation :


« Messieurs et madame Les Fugitifs êtes conviés le 14 février 2019, dès 21heures, à la soirée mondaine qui aura lieu au Manoir Sodome.

Tenue de soirée exigée.

Cordialement,

Monsieur Gris»


Alors donc, semble-t-il que pour la St-Valentin, nous étions invités dans un chic manoir. Nous voilà sur notre 31, devant les portes de l'extravagante demeure. Il est 21h. Simon ne fait ni un ni deux, se précipitant vers le cocktail de bienvenue. La soirée continue de plus belle, les gens sont beaux, les femmes respirent la sensualité et les hommes charment les êtres désirables comme s'il n’y avait pas de lendemain. L’alcool coule à flots et c’est à ce moment-là que l’on voit un bel homme mystérieux s’avancer dans notre direction. La proposition qu’il nous fait, nous ne pouvons la lui refuser. C’est après nous avoir fait signer une décharge qu’il nous amène vers un lieu secret dans les sous-bassement du manoir. Avec un peu de recul, peut-être aurions-nous dû lire les petits caractères sur le document que nous avions signé banalement d’un coup de griffe. Comme les naïves personnes que nous sommes, on se retrouve plutôt coincés, encore une fois, dans un endroit qui nous semble être relativement dangereux sur le long terme....

La sentence du maître du manoir est assez claire. Si on échoue à sortir de la chambre rouge en une heure, on est destiné à recevoir la fessée pour l’éternité. Un châtiment éternel, ça vous dit !?


«Allez maître! Châtiez-moi! Faites-moi mal!»


Le synopsis partagé par notre maître de jeu a été un tantinet plus évocateur que le lieu dépeint par Évade-toi. On vous rassure, c’est beaucoup plus un constat qu’un faux départ, puisque le scénario est chaleureusement immersif. Oubliez un peu l’histoire du manoir et pensez plutôt à un club échangiste privé dans le sous-sol d’un petit bungalow de Ville Lemoyne. Bienvenue chez Michel et Jaqueline avec leur slogan: "Ville Lemoyne, “Lemoyne” au vif!" (ok on l’avoue le compte rendu dérape un peu à ce moment-ci! ) Si vous ne l’aviez pas encore saisi, vous faites face à un scénario 18 ans et plus, commandité par la boutique érotique La clef du plaisir. Inutile de vous dire que ça va déraper (dans le bon sens du terme). On va se faire attacher, on va manipuler de drôles d'objets sexuellement explicites et Simon va se faire maltraiter par ses coéquipiers...


Quand on joue un scénario qui s'appelle La chambre rouge, on s’imagine déjà qu'on n'aura pas affaire à une chambre bleue poudre avec des accents de blanc cassé. En effet, c’est chaud, c’est sombre, il y a beaucoup d’accents noirs, mais surtout, c’est rouge... rouge vif. Justement, si on ne termine pas le scénario dans le temps imparti, il n’y aura pas juste le rouge qui sera au vif!! Trêve de plaisanteries, le décor est convaincant et il reflète bien le donjon sexuel dépeint d'entrée de jeu. Pour certains, le thème pourrait évoquer quelque chose de lugubre, mais à notre avis, il est beaucoup plus ludique qu’autre chose. On s’est dit : alors bon, qui est-ce qui va passer au bat! Rassurez-vous, aucun animal n’a été maltraité lors de notre visite de la chambre rouge, mais Simon a été gâté. On lui a flanqué un coup de fouet par ici, un coup de cravache par là et on l’a attaché bien comme il le faut. Vous n’êtes pas obligés d’utiliser les objets qui vous entourent, bien qu'on vous le recommande chaudement, ils sont là pour ajouter à l’immersion. Une belle musique à la "Fifty shades of grey" vous suivra tout au long de votre heureux supplice. Le scénario commence en force dans un lieu peu accueillant. Les matériaux ont été utilisés de façon très créative pour ces pièces. Ajouter a cela une luminosité très tamisée et ça le fait, la première partie a un univers immersif bien à elle. Dans l’ensemble du scénario, la chaleur des différentes lumières nous a charmé.


«J’ai échappé ma clef... Accroupissez-vous pour la ramasser....»


De notre point de vue, La chambre rouge est non-linéaire. Peut-être a-t-on passé outre quelques étapes, c’est un peu normal de savoir d’avance comment fonctionne certains puzzles après avoir fait plus de 60 salles. Nous avons donc résolu des énigmes avant d'autres et notre maître du jeu a dû nous ramener à l'ordre! Pas de presse les fugitifs, parfois il faut y aller plus lentement! Le mot qui défini le mieux les énigmes est association, des associations de toutes sortes. Quelques énigmes techno sont aussi bien présentes, amenant des fous rires en lien avec la thématique lors que nous les avons réalisées, ainsi que des bons vieux casse-têtes physiques. On peut dire qu’il y a une belle variété, quoique, tel que mentionné plus haut, les énigmes associatives sont à l’honneur. Le lien entre le coquin donjon et les énigmes à résoudre est très fort tout au long du jeu. La clef du plaisir, on la retrouve un peu partout au sein de La chambre rouge. Quelques effets wow au niveau des méthodes sauront combler vos fantasmes les plus fous. Bien que la sortie soit plutôt sobre, la chambre saura se rattraper avec bon nombre de préliminaires surprenants.


«C’est trop pour moi, c’est trop pour MOIIIIII!»


Si un pépin survient, votre maître de jeu vous aura préalablement offert un joli téléphone maison en guise de moyen de communication.

Finalement, La chambre rouge n’a pas eu raison de notre équipe. Nous ne serons point les énièmes personnes à être au tableau d’honneur de monsieur Gris. Simon restera assurément traumatisé à vie, mais c’est bien peu comparé à une torture sexuelle éternelle. Ce scénario n'est assurément pas pour les enfants, ni pour les gens coincés du cul! Une activité déconseillée pour des missionnaires, des prêtres et même des sœurs grises... ou plutôt... cinquante nuances de sœurs grises!



LA CHAMBRE ROUGE

Scénario de 60 minutes

Difficulté : Moyenne (3/5)

Coût : 25,00$ +tx/pers.

Fait à 4 personnes, Recommandé de 3 à 4 personnes.

Fait le 15 février 2019



ÉVALUATION MOYENNE DES FUGITIFS : 76,8%

NOS NOTES EN DÉTAILS ICI!



CONTACTEZ NOUS

NOUS SUIVRE

© 2018 par Fred St-Jean. Proudly created with Wix.com