• Les fugitifs

Le Bunker du Président - Évadez-vous de Kirkland


« - ALPHA-ECHO-BRAVO vous m'entendez?

- CHARLIE-ZULU-FOXTROT une simple mission d'extraction et on s'en prend plein la gueule!

-ALPHA-ECHO-BRAVO abandonnez le véhicule...je répete... abandonnez le véhicule et rendez vous à la zone de confinement. C'est un ORDRE!!!!! »


Le Bunker du Président - Évadez-Vous

Vous savez, on a l'habitude de penser qu'un bunker ça sert à nous protéger, que le but est d'y rester cloîtrés jusqu'à ce que la tourmente s'apaise, que l'air extérieur redevienne viable ou que l'on ait trouvé une cure contre une spontanée épidémie zombificatrice. Bon, ici, c'est différent. En fait, c'est pas mal différent. En lisant le synopsis, la première image qui nous est venue en tête, c'est la maison blanche avec son fameux bunker secret souterrain (tsé, ils ont fait un paquet de film là-dessus). Le but habituel d'un bunker, on vous le rappelle, est de se protéger, de se sentir en sécurité à l'intérieur d'une forteresse blindée, antiradiation avec des murs de béton de 72 pouces d'épais. Voyez-vous, Évadez-vous a décidé d'exploiter le concept CONTRAIRE d'un bunker!! Le président est au chaud dans ledit bunker, mais comment pourrions-nous vous expliquer son état d'esprit..? Imaginez-vous les scènes d'Harold et Kumar dans la prison de Guantanamo. L'état d'esprit du président pourrait être fortement semblable à celle de ces deux protagonistes. Vous serez les heureux élus pour une mission d'extraction. Vos prédécesseurs ont lamentablement échoué, serez-vous assez qualifié pour sauver votre président?! Il ne vous reste que 60 minutes avant... d'échouer!


C'est en zone de guerre que débute le scénario. Les balles nous passent carrément à deux pouces du visage, nous avons les tirs aux fesses. Ce premier lieu est un endroit que l'on peut mettre dans la catégorie : rarement exploité et ohhh que satisfaisant (ok on vient de l'inventer). On perçoit dans cette pièce un haut niveau de créativité et d'originalité. On vous rassure, car si vous avez des maux de coeur, vous pourrez vous asseoir. Cependant, l'endroit est beaucoup trop dangereux pour y rester trop longtemps, il faut s'activer! Devant, derrière, gauche, droite, on s'y perd assez facilement, alors soyez bien concentrés! La suite nous a époustouflés, c'est une belle surprise et c'est là que Guylaine et Dany se sont le plus éclatés, deux vrais guignols fanfaronnant comme de petits enfants. Ici, on te permet de devenir un réel personnage de fiction, (pléonasme, c'est voulu) grâce à plein d'éléments ludiques venant renforcer l'aspect immersif de la salle. Pour vrai, on s'est pas juste diverti, on a lâché notre fou et on a rigolé comme jamais. Ça fait changement des fois où on est trop sérieux, concentrés à résoudre les énigmes.


« In the jungle, the mighty jungle. The PRESIDENT sleeps tonight! »


Parce qu'aucun jeu n'est parfait, (même si celui-ci s'en approche dangereusement) nous aurions aimé, en fin de jeu, un petit "oumf" de plus niveau immersion, un petit quelque chose qui nous aurait mis une encore plus grosse cerise sur le sundae. Par exemple, des lumières tamisées suspendues changeraient du tout au tout l'esthétique de la pièce et mettraient plus en valeur une énigme en particulier. Tout au long du parcours il y a une trame sonore non seulement créée sur mesure, mais distincte pour chaque univers. Sur ce point, ce scénario mérite la note parfaite. La cohérence fonctionne entre chaque environnement, bien que chacun d'entre eux soit totalement différent. Nous avons vécu une mission du style Goldeneye, au Nintendo 64, mais version grandeur nature et avec les graphiques améliorés!


Avez-vous un bon sens de l'observation? Car vous en aurez besoin! Il y a plusieurs énigmes différentes, ça bouge beaucoup, il y a bon nombre d'interactions. Il faut savoir viser, avoir une bonne mémoire et un peu de dextérité. Il y a un passage obligé qui demande une certaine adresse au niveau de la gachette. Petit conseil, prenez le temps de lire comme il faut en espérant que vous distinguez bien votre gauche de votre droite car pour Simon ce n'était pas gagné! Quelques astuces technos au niveau des puzzles, mais jusqu'au moment où vous atteindrez le fameux bunker, les énigmes seront majoritairement en lien avec des cadenas de toutes sortes. Dans ce bunker cependant, il s'en passe des choses et la technologie est bien présente. Il n'y a pas de retour en arrière dans cette aventure, elle est plutôt linéaire. On retrouve quelques énigmes avec des variantes différentes ainsi que quelques petites innovations. Avant de commencer votre mission, vous avez seulement une courte mise en situation en tête. Cependant, on sent que l'histoire se forme au fur et à mesure qu'on avance dans le scénario et c'est pour nous un concept qui ajoute beaucoup à l'immersion.


Vous avez besoin d'aide? Appelez la base avec votre talkie-walkie et votre responsable de mission vous répondra dans les plus bref délais.


Le bunker en a pris plein la gueule, on en a aussi pris plein la gueule. La guerre, la guerre c'est pas une raison pour ne pas tout faire péter. Assurément que le président s'est souillé à voir les quatre Rambo que nous sommes! On mérite rien de moins que la légion d'honneur pour cette mission suicide! C'est ainsi que se termine notre aventure chez Évadez-vous de Kirkland. Un jour, nous reviendrons affronter vos nouveaux scénarios, mais d'ici là.... «10-4, à vous!»



Le bunker du président

Scénario de 60 minutes

Difficulté : Moyen (3/5)

Coût : 28,99$ +tx/pers.

Fait à 4 personnes, Recommandé de 4 à 6 personnes.

Fait le 8 février 2019


ÉVALUATION MOYENNE DES FUGITIFS : 88,1%

NOS NOTES EN DÉTAILS ICI!


CONTACTEZ NOUS

NOUS SUIVRE

© 2018 par Fred St-Jean. Proudly created with Wix.com