• Les fugitifs

Le Jubilé d'Or - Escaparium de Laval


«Dans la mine... Dans la mine... Dans la mine... Dans la mine. Où un monde de diamant brille»


On vous entend encore dire : "Mais, dans quelle situation loufoque, improbable, incongrue et irréaliste les Fugitifs se sont-ils encore fourré le nez?" Cette fois-ci, on va vous raconter la banale histoire de la fois où Fred est devenu exécuteur testamentaire suite à la mort de son oncle Woo. Pour ceux qui n’étaient pas au courant, le nom de jeune fille de la mère à Frédéric est Woo Roberge!! Loin de nous l’idée de vous décevoir avec cette tranche de vie très simpliste, alors c’est pourquoi, à la suite de la lecture dudit testament, Fred et nous avons pu mettre la main sur une information d’une valeur inestimable. Semble-t-il qu’une nouvelle aventure brillante de mille feux était tendue à notre équipe sur un plateau d’argent... ou plutôt, de diamant!


«Mon coeur qui palpite palpite. Pac du matin jusqu'au soir»



(63 degré 26’04’’N 109 degré 11’10’’W) Voici les coordonnées géographiques de l’emplacement du légendaire jubilé d’or. C’est plus précisément au coeur de la mine Gahcho Kuay (Kué) que se trouve le gigantesque diamant tant convoité qui, jusqu’à tout récemment était seulement connu du docteur Woo. C’est donc en vitesse grand v que nous nous sommes rendu en pleine tundra canadienne sur le territoire du nord-ouest (nouveau local d’escaparium Laval), explorer la mystérieuse mine.


«On Pioche pic pac pic pac tout ce que l'on peut voir. On pioche les diamants par monceaux»


Pour ce nouveau scénario, c’est sans surprise que l’on peut vous affirmer qu’à première vue, il est magnifique. Les concepteurs ont ramené une parcelle de Disney dans leur petite poche d’en arrière. C’est visuellement la version jeu d’évasion de la montagne russe des sept nains de ce parc d'attractions. Pour les yeux, c’est sans contredit un giga effet wow, la mine est splendide, riche en détails et colorée. Dès les premières minutes, vous serrez d’ores et déjà plongé dans cet univers ultra-immersif. Léger bémol pour la suite du scénario, il n’y a pas d’accès direct pour les personnes à mobilité réduite qui désirent accéder au second segment. Vous comprendrez que Simon a eu beaucoup de difficulté à se mouvoir afin de sortir d’une certaine pièce, il y a toujours un maillon faible dans une équipe et c’est clairement... sa bedaine! Prenez le temps de savourer les décors dans cette première partie du jeu, puisque c’est uniquement dans celle-ci que vous aurez la chance d’y nourrir vos yeux. Pour l'ensemble des décors, le seul point négatif que nous pouvons mentionner, c'est un léger manque de crescendo. La trame sonore est présente, mais c’est surtout du côté de la narration que vos oreilles seront comblées. En effet, souvent suite à la résolution d’une énigme, vous aurez la visite auditive d’un joyeux personnage. Pour ce qui est de l’éclairage nous allons y revenir un peu plus tard...


«Des sacs de rubis par quinteaux. Pour nous sans valeurs sont ses trésors»


Effet WOW assuré pour la belle variété d’énigmes mises en place, tous vos sens seront comblés. La logique, c’est le mot d’ordre pour la première moitié de votre scénario. Vous aurez à piocher un peu plus dans votre jus de cervelle, mais encore là, dans un palpable plaisir ne laissant peu de place au mal de tête et au saignement de nez soudain. Dans la mine, où nos yeux peuvent encore nous servir, la cohérence est béton ou plutôt solide telle une pointe de diamant. Passons au second niveau qui, à notre avis, est hyper intéressant, mais manque peut-être un peu de dynamitage «cohérenciel». Cette partie du scénario est sans contredit très originale au niveau de la résolution des énigmes. Vous devrez parfois user de force intuitive afin de parvenir au jubilé. Qu’il fasse noir dans une mine, nous on achète c’est sûr et certain, mais encore faut-il se sentir encore dans la mine. Vous passerez d’un environnement des plus wow vers, quand votre cerveau et vos yeux seront assez adaptés, une pièce sobre qu'on devine pas tout a fait terminée. Pour l’immersion de cet endroit si le but est de mettre seulement l’accent sur l’absence de lumière, le résultat est escompté, ça le fait. Mis à part une énigme qui colle bien au contexte d’une mine et d’un futur coup de grisou, nous aurions aimé plus de cohérence entre l’univers dépeint plus tôt et certains puzzles. C’est sans aucune hésitation qu’on peut vous affirmer que vous prendrez tout de même un grand plaisir à les affronter et un petit truc en passant, fermez vos yeux pendant le dernier segment, ça réveillera vos autres sens.


«On pioche pic pac»


Fidèles à leurs habitudes, c’est un classique walkie-talkie qui fera office d’outil de prédilection pour le neveu du Docteur Woo dans ce jeu. Ce ne serait guère utile si nous y étions coincés depuis 69 jours, mais heureusement que le Chili, c’est assez loin et qu’au final, c’est seulement un jeu d’évasion... Même si on peut se permettre de dire que la mine est assez bluffante.



«Heiiiiiigh Hoooo. Heigtttt Hooo Heigt hooo»


Les Fugitifs sont sortis de la mine avec une belle petite merveille et, contrairement à Toussaint Maheu dans Germinal, nous avons pris un grand plaisir à être des mineurs et ce, le plus proprement possible! Il y aura toujours un mystère entourant le jubilé d’or, mais surtout, il y a une vieille légende qui raconte qu’au coeur des mines de cuivre de Chapais, naquit un homme qui un jour deviendra peut-être l’heureux détenteur d’un joyaux légendaire. Cet homme est nul autre que Frédéric St-jean Woo...


«Heigt Ho heigt ho on rentre du boulot. Heigt Ho Heigt ho Heigt Ho Heigt Ho Heigh Ho Heigt Ho on rentre du boulot»



LE JUBILÉ D'OR

Scénario de 60 minutes

Difficulté : Moyen (3.5/5)

Coût : 29.99$ + tx

Fait à 4 personnes, Recommandé de 3 à 4 personnes.

Fait le 30 mars 2019



ÉVALUATION MOYENNE DES FUGITIFS : 84,2%

NOS NOTES EN DÉTAILS ICI!


CONTACTEZ NOUS

NOUS SUIVRE

© 2018 par Fred St-Jean. Proudly created with Wix.com